Concert du Marian Badoï Trio : jazz-manouche à Kiev

11.11.2014

26 novembre à 20h

Master Classe

16A, rue Lavrska

Marian Badoï, sublime accordéoniste tzigane, musicien surdoué, fait surgir sous ses doigts la magie de l’une des plus belles musiques du Monde !…Il forme avec Olivier Kikteff, guitariste et Tanguy Blum, contrebassiste un trio admirable qui propose une musique tour à tour joyeuse et grave, profonde et sans concession.
 
Dans le cadre du projet de Oleksiy Kogan
Jazz in Kiev
 
 
" Ça fait quelque temps que la troupe des Doigts de l'Homme s'est acoquinée avec ce jeune accordéoniste. Le pas a été franchi l'année passée avec la création du Marian Badoi Trio. L'accordéoniste est entouré de Tanguy Blum à la contrebasse et d'Olivier Kikteff aux guitares. Ça devrait bien se passer !
On commence avec un petit traditionnel roumain "tranquille" c'est-à-dire sur les chapeaux de roue.
Suit la première composition de Marian : Romans, ville qui l'a accueilli à son arrivée en France et qu'il remercie ainsi. Tempo enjoué et gai. Les genoux du public balancent en mesure.
Les gosses de la rue sont prétexte à évoquer les premières rencontres entre Marian et ses acolytes. Les trois sont désormais inséparables.
Ensuite les trois se lancent dans une opération thérapeutique de réanimation d'une valse musette qui a été trop souvent maltraitée par des accordéonistes très médiatisés il y a quelques années. Il s'agit de La roulotte. Déjà le titre fait cliché mais sous leurs doigts elle reprend une nouvelle jeunesse et se déringardise.
On poursuit le voyage au Brésil avec un morceau du mandoliniste Danilo Brito : Sous Orana, changement de mélodie mais toujours un tempo très enlevé qui donne des fourmis dans les jambes.
Sur Bonica Marian est lâché par ses potes et nous offre un solo hallucinant de virtuosité et de musicalité.
Retour du trio sur un standard (dont l'intro est de Bireli): un China Boy bien revisité.
On retraverse l'Atlantique pour un tango le tango du 17 septembre encore composé par Marian qui décidément à plusieurs cordes à son arc.
Évidemment Olivier était époustouflant. Évidemment il n'a pas pu s'empêcher de faire marrer le public mais il est quand même resté en retrait derrière son leader. Marian Badoi : une découverte de virtuosité, de générosité et de simplicité. Ce jeune musicien a de l'or dans les doigts et ça devrait se savoir sous peu. "
 
© Pascal Derathé