Des règlements. Peintures d’Igor Ouvaroff

calendar 19 Avril — 5 Mai
adress Galerie de peinture de Kiev, 9, rue Terestchenkivska
 
Des règlements. Peintures d’Igor Ouvaroff
 
À 15 ans, Igor Ouvaroff commence à dessiner et à peindre. À 20 ans, il réalise ses premiers décors pour des magazines comme Vogue ou Elle et des marques comme Hermès ou L’Oréal. À 25 ans, il est diplômé des Beaux-Arts de Paris. Par la suite, il jongle entre les décors et son travail artistique. 
 
Très tôt, Igor Igor Ouvaroff remplit des cahiers. Des cahiers qui réunissent 280 peintures qui le racontent comme des mots le feraient dans un livre. Un long livre illustré page après page par une somme d’images. Des images dans lesquelles il consigne des motifs comme s’il s’agissait des lettres d’un alphabet. Des images dans lesquelles il compulse un vocabulaire, précis et récurrent. On y lit des points, des trous, des lignes, des labyrinthes, des corps et des mots. Les mots disent : Ordre / Désordre / Des ordres, Règlement / Dérèglement / Des Règlements… Des mots simples qui gagnent en complexité et en sens à mesure de leur déconstruction, de leur écartèlement. Des mots simples qui le sont si la langue est sue et maîtrisée. Des mots incompréhensibles pour qui ne sait les lire. Des mots qui enferment et attirent comme les traits tracés sur les dessins, les points démultipliés, l’abstraction des lignes. Igor Ouvaroff se cherche à travers des dessins abstraits et des mots qu’il a vidés de leur sens. Et il nous confronte à notre réalité de spectateur en quête de sens. 
 
À 40 ans, Igor Ouvaroff arrête de remplir ses cahiers. Et à 41 ans, pour la première fois, il montre ses dessins, expose ses recherches, ses hésitations, ses interrogations, ses tâtonnements et ses questions. Il se montre par le biais de ce qui le constitue depuis plus de 20 ans. Pas n’importe où. Dans un musée : Galerie de peinture de Kiev. Dans la maison de son arrière-arrière-grand-père, Feodor A. Terestchenko. Dans la maison où son arrière-grand-mère, la comtesse Nathalia F. Ouvaroff a grandi. Dans la maison où son histoire a commencé. À 41 ans, Igor Ouvaroff ferme ses cahiers et raconte son histoire dans sa maison. 
 
Partenaires de l'exposition - Club des amateurs du fromage Procheese et la pâtisserie Wolkonskiy