fbinstagrammailvk

Contribution à l'étude de l'art géométrique dans l'art paléolithique

IV° colloque franco-ukrainien d’archéologie
« L’ART GEOMETRIQUE DE LA PREHISTOIRE A NOS JOURS »
Kiev, avril 2015
 
Contribution  à l'étude de l'art géométrique dans l'art paléolithique
 
Résumé :
Parmi les milliers de graphismes qui constituent l’art paléolithique, l’art géométrique ne parait pas occuper une place dominante alors que numériquement ses manifestations paraissent être les plus nombreuses. Dans cette communication, les auteurs ont d’abord cherché à définir l’art géométrique, c’est à dire un art non figuratif constitué d’éléments graphiques organisés dépourvus de fonction utilitaire immédiate (du type stries d’adhérence). Ces derniers peuvent être décrits par comparaison avec les formes géométriques normalisées très postérieurement au Proche-Orient et en Grèce. Puis, dans une démarche exploratoire, les formes géométriques élémentaires certaines (tirets, chevrons, lignes brisées, croix, cercles, arceaux, ponctiformes) constituant le seul décor du support ont été recherchées. Ces éléments simples peuvent s’associer par la répétition et / ou la combinaison : ainsi apparaissent des motifs complexes d’une très grande variété (triangles et lignes internes, rectangles et croisillons, jeux de ponctiformes….). Apparaissant très tôt (sans doute dès 500 000ans ?), traversant tout le Paléolithique supérieur, cette forme d’expression amène à s’interroger sur ses motivations.
 
Anne-Catherine  Welté
Laboratoire Chrono-Environnement, UMR 6249 CNRS
Université de Franche-Comté --France
Marc Martinez
Ministère de la Culture, Centre des Monuments nationaux
Grotte de Pair-non-Pair / Roc-de-Marcamps,  France