fbinstagrammailvk

Rencontre avec Galia Ackerman

TRENTIÈME ANNIVERSAIRE DE LA CATASTROPHE DE TCHERNOBYL
Rencontre avec Galia Ackerman
 
KIEV 7 avril à 17h
Kyivskiy boudynok knyhy
 
Des secrets peuvent encore être mis au jour sur la catastrophe de Tchernobyl dont on croyait avoir épuisé les récits. Voici vingt ans que Galia Ackerman fréquente ceux qui sont la mémoire de Tchernobyl. Scientifiques, artistes, écrivains, ethnographes, et tous ceux qui sont restés, malgré l'interdiction. Quelle vie après la catastrophe? Traverser Tchernobyl, le dernier livre de Galia Ackerman paru en France en mars 2016, compose un tableau unique et intime du désastre et de ses conséquences, mais également, en creux, de l'ex-URSS et de ce qu'elle est devenue. Loin des images habituelles, l'auteur nous emmène dans des lieux inattendus : la plage ensoleillée du bord de la rivière Pripiat, les forêts habitées par une faune sauvage, le cimetière juif abandonné, les alentours du plus grand radar de détection de missiles intercontinentaux de toute l'Union soviétique, les décharges nucléaires... Elle raconte le vieil homme heureux de sa pêche radioactive, les enfants irradiés, les vrais et les faux héros de Tchernobyl. Un voyage sur une terre fantomatique. Dans le monde d'après.
 
Écrivaine, historienne, secrétaire générale de l’association Forum européen pour l’Ukraine, Galia Ackerman travaille depuis vingt ans sur les archives et les sites de Tchernobyl. On lui doit notamment Les Silences de Tchernobyl (Autrement, 2006) et Tchernobyl, retour sur un désastre (Folio Documents, 2007). Elle a été commissaire de la plus grande exposition sur Tchernobyl, au Centre de culture contemporaine de Barcelone, en 2006.